documentaire - Tout public - 2019 - France - 90 mins
De Olivier Lacaze, Vincent Nequache
Résumé

« Toute la France, toute l’Europe est en prison » écrivait Jean Guéhenno dans Journal des années noires et pourtant toutes les grandes villes françaises n’ont pas vécu l’occupation allemande de la même manière. D’abord coupée en deux le 22 juin 1940 puis totalement annexée en novembre 1942, la France s’est organisée sous le joug allemand en fonction du degré d’oppression et de résistance. Paris, Lyon, Bordeaux, Toulouse, ou Bordeaux comme les autres grandes villes ont dès lors, leur propre histoire !

Résumé par épisode
« Was meinen Sie, meine Herren ? Wollen wir dieses Juwel Frankreich zuruckgeben ? » Qu’en pensez-vous Messieurs ? Allons-nous rendre ce joyau à la France ? Ces mots sont de Hitler lui même. Il les prononce sur le perron de la cathédrale le 28 juin 1940. La croix gammée flotte depuis quelques jours seulement, tout en haut de la flèche du monument strasbourgeois. Cette visite éclair du Führer en personne à Strasbourg sera l’une des très rares incursions d’Hitler en France, pendant les 4 années d’occupation. Elle scelle le sort de l’Alsace et de Strasbourg. Pour la troisième fois en moins de 70 ans, la ville change à nouveau de main : allemande à l’issue de la guerre de 1870, puis rendue à la France par le traité de Versailles en 1918, elle est à nouveau annexée par l’Allemagne qui vient d’obtenir la capitulation française le 22 juin 1940. Pour le Troisième Reich, cette prise est hautement symbolique... Strasbourg, c’est la capitale de l’Alsace. Une ville frontalière, construite au bord du Rhin. Pour Hitler, c’est un véritable point de départ géographique dans sa conquête de l’ouest. Au passage, il en profite pour laver l’affront du traité de Versailles et retrouver une part de son honneur perdu. Pour la population strasbourgeoise, le cauchemar va durer plus de 5 ans. Il a commencé dès la déclaration de guerre en septembre 1939. Les autorités françaises ordonnent l’évacuation générale de la ville, la jugeant trop exposée. Strasbourg devient la première ville martyre de l’Est ! Un an plus tard, seul les alsaciens que l’idéologie nazi ne considèrent pas comme des indésirables sont « autorisés » à rentrer. C’est le début d’une vaste opération de germanisation qui ira jusqu’à l’enrôlement de force des « Malgré Nous » dans la Wehrmacht... Hitler place Strasbourg au coeur de sa stratégie de rayonnement idéologique : grâce notamment à l’université de la ville qui va connaitre la période la plus sombre de son histoire. Elle devient le théâtre d’expériences médicales sordi

 

Rediffusion :
vendredi 25 septembre à 22:16
vendredi 25 septembre à 22:16
vendredi 25 septembre à 22:16