Image
Compte Toute L'Histoire
Votre abonnement vous permet d'accéder au Live et Replay de la chaîne.
Si vous avez déjà un compte :
 
 
 
 
Mot de passe oublié ?
 
 
 
 
Si vous n'en avez pas :
 
 
 
Entre 6 et 12 caractères
 
 
 
 
VOS PROGRAMMES HISTOIRE-DAUJOURDHUI
En arménien, le mot aghet signifie catastrophe. Cette catastrophe, c'est celle du massacre d'un million et demi d'Arméniens entre 1915 et 1918, dans l'Empire ottoman. Mais la Turquie d'aujourd'hui refuse toujours de reconnaître sa responsabilité dans ce que les historiens sont presque unanimes à qualifier de génocide. Le président turc Erdogan déclare avoir encore besoin de preuves. Et même si l'on commence, timidement, à oser aborder publiquement le sujet dans le pays, ceux qui s'opposent à la version officielle risquent gros.


Documentaire exclusif réalisé par Maud Guillaumin, avec la participation exceptionnelle de Lionel Jospin, Laurent Joffrin, et Julien Dray. Une enquête inédite sur les années mitterrandiennes à travers les regards croisés de ceux qui incarnent encore aujourd’hui une génération politique à part entière. Au programme, des entretiens exclusifs soutenus par de rares images d’archive. Ce documentaire découle du livre « les enfants de Mitterand » également écrit par Maud Guillemin.
Vendredi 21 avril à 20h45
À travers ce reportage, nous découvrons combien, à Chicago, histoire et musique sont inextricablement mêlées. Le Blues, ancêtre de toutes les musiques modernes, s'est développé là-bas et est à l'origine de ce phénomène unique. Aujourd'hui encore, Chicago est considéré par les amateurs comme la Mecque du Blues, des bords du lac Michigan aux quartiers défavorisés du sud de la métropole.
 LES HOMMES DE L'ELYSEE

Enquête totalement inédite sur les conseillers du Président, ces hommes et ces femmes qui travaillent dans l’ombre du pouvoir exécutif. On les appelle «éminences grises» ou «conseillers de l’ombre»... Depuis Charles de Gaulle, les collaborateurs du président sont entourés d’un halo de mystère. Jusqu’à récemment, ces conseillers discrets jouaient un rôle méconnu. L’arrivée de Nicolas Sarkozy a changé la donne. Les conseillers sont dans les médias, relayant le message du Président. Leur notoriété égale même parfois celle des ministres du gouvernement.

FAUX SEMBLANTS OU TROP SEMBLABLES ?

Le partage des rôles entre un Président de la République et son Premier ministre a toujours été complexe dans une Ve République, régime unique au monde, où le chef de l'Etat concentre autant de pouvoir et où le pouvoir Exécutif est pluriel. Entre 1958 et 2012, la France a connu 7 Présidents de la République et 19 Premiers ministres. Cet exécutif bicéphale a parfois laissé une impression de grande harmonie, parfois ce fût plus laborieux. Comment ont fonctionné les différents couples qui nous ont gouvernés ? Y a-t-il une recette " miracle " pour trouver le juste équilibre ? Le choix du 1er ministre obéit-il à une règle politique précise, à un choix personnel du Président, à une tactique politique particulière ? Et si au moment de la passation des pouvoirs, le Président sortant et le nouveau Président évoquaient cette alchimie qui doit unir un Président à son Premier ministre ?
Toute L’Histoire vous invite, à revisiter les scandales qui ont présidé les grands tournants de l’histoire de la mode du XIVe siècle à nos jours. Les prises de libertés et les infractions faites à la norme vestimentaire, aux codes et aux valeurs morales...
De la minijupe trop courte, aux pantalons taille basse laissant le caleçon émergé trop bas, à la cagoule trop couvrante, le tabou suprême revient haut la main au travestissement.

Qu’une femme s’habille en homme ou qu’un homme s’habille en femme et le crime n’est jamais loin.

C’est pourquoi, sans doute le pantalon demeure la tenue la plus subversive. Des amazones du XVIIe siècle, en passant par les suffragettes londoniennes ou aux garçonnes de l’entre-deux-guerres, la femme portant la culotte a toujours provoqué du tapage.

A travers le temps, le subversif a su se vêtir de nombreuses étoffes. D’une époque à l’autre, il est étonnant de constater que certains gardent un parfum de stupre, quand d’autres au contraire se sont débarrassés de toutes effluves séditieux.

Si les vêtements transparents ou décolletés gardent chevillés aux fils une audace provocante, qui se souvient que la chemise, aujourd’hui pièce « noble » de notre penderie, fut il y a trois siècles de cela le vêtement de l’intime, du dessous, et qu’il n’était donc pas politiquement correct de sortir en chemise dans la rue.