Documentaire - Tout public - 2010 - Allemagne - 90 mins
Résumé

Aghet : 1915, le génocide Arménien

En arménien, le mot aghet signifie catastrophe. Cette catastrophe, c'est celle du massacre d'un million et demi d'Arméniens entre 1915 et 1918, dans l'Empire ottoman. Mais la Turquie d'aujourd'hui refuse toujours de reconnaître sa responsabilité dans ce que les historiens sont presque unanimes à qualifier de génocide. Le président turc Erdogan déclare avoir encore besoin de preuves. Et même si l'on commence, timidement, à oser aborder publiquement le sujet dans le pays, ceux qui s'opposent à la version officielle risquent gros.

L'arbre

À travers ce documentaire, le réalisateur Hakob Melkonyan évoque l’histoire de sa grand-mère, Azniv Martirosyan. Elle fut la seule survivante au génocide arménien de 1915 sur une famille de 38 personnes. Il refait le parcours de sa déportation. Son récit est accompagné par trois autres récits en voix off et trois témoignages inédits de survivants. Six témoignages d’enfants dont les récits se croisent et se répondent selon la chronologie de l’histoire. Des interviews de spécialistes internationaux éclairent le propos. Au final le film montre comment les autorités turques avaient planifié le massacre d’un million et demi d'Arméniens dont 300.000 enfants...

L'héritage en silence

Armen, Dogukan, Yasar et Nazli sont turcs. Une découverte tardive a bouleversé leur existence : ils sont aussi arméniens. En 1915, leurs grands-parents ou leurs parents ont survécu au génocide en dissimulant leur véritable identité. Pour la plupart, ils étaient enfants pendant les massacres et certains ont été sauvés par des familles turques ou kurdes, d'autres ont été enlevés. Tous ont été assimilés, convertis à l'islam et... oubliés. L'Héritage du Silence donne un visage à ces descendants d'Arméniens islamisés, qui seraient plus d'un million aujourd'hui en Turquie. Ce documentaire les accompagne dans un voyage intérieur à travers toute la Turquie à la recherche de ce que l'on n'a jamais raconté, de ce que l'on a toujours caché.