Tout public
Résumé

Le 02 à 20h50 : les racines de mai – 52’ - Inédit
La secousse de mai ainsi que la révolution sociale et culturelle qu’elle amorce, ont des origines bien plus profondes. Face aux évolutions de la société, le mécontentement social gronde quant à la jeunesse, devenue un groupe à part entière, elle ne se retrouve plus dans les codes des générations précédentes. Oubliées, éclipsées par la ferveur qui embrase le pays pendant un mois, ce documentaire met en lumière les racines de mai 68.

Suivi de : mai 68, dans l’œil de la police – 52’ - I
Nous connaissons les évènements marquants du printemps 68 le plus souvent du côté étudiant ou politique, mais plus rarement du côté des forces de l’ordre. Comment les fonctionnaires de police, gardiens de la paix, brigadiers, pompiers, commissaires et préfets ont-ils vécu ces journées et nuits d’émeutes, parfois d’une rare violence à leur encontre ? De la naissance du Mouvement du 22 mars, à l’évacuation du théâtre de l’Odéon, en passant par les nuits des barricades, sur fonds historique et chronologique, découvrez le Mai 68, dans l’œil de la police.

Le 09 à 20h50 : mai 68, 10 semaines qui ébranlèrent la France – 2 x 52’
Mai 68, c'est tout à la fois une révolte de la jeunesse, la plus grande grève de l'Histoire, une crise politique sans précédent. Dans "Mai 68 : dix semaines qui ébranlèrent la France", nous avons choisi de raconter comment le pouvoir en place réagit durant les événements. Que s'est-il passé au sommet de l'État pendant ces semaines cruciales ? Surprise, incompréhension, erreur d'analyse, différends entre Matignon et l'Élysée, faille entre Georges Pompidou, Premier ministre et le général de Gaulle. Ce récit, nourri d'images d'archives, s'appuie sur les témoignages des principaux acteurs de l'époque


Le 16 à 20h50 : 68, année zéro – 120’
68, année zéro retrace les parcours de six Européens : une lycéenne turinoise devenue militante à Lotta Continua et féministe ; un étudiant parisien maoïste "établi" aux usines Peugeot ; un ouvrier de Peugeot acteur de la grève d'occupation de mai-juin 68 et militant syndical ; une jeune Allemande immergée dans la contestation étudiante qui s'engagera dans le combat féministe et écologiste ; un couple tchécoslovaque qui, après avoir vécu le Printemps de Prague, s'élèvera contre l'invasion soviétique et le régime de "normalisation" au prix d'années d'emprisonnement... Six parcours de vie qui témoignent de l'incandescence des "années 68", mais aussi de leur devenir et de leur héritage.



Le 23 à 20h50 : révolte – 1: la naissance / 2: L’extension - 
Un problème de logistique policière (France), un article de journal offensant un chef religieux en exil (Iran), un licenciement (Pologne), une immolation (Tunisie), le décès d’un ancien dirigeant (Chine) : autant d’événements très différents qui sont pourtant à l’origine de grandes révoltes. Comment des mouvements inattendus et localisés, sans organisation ni slogan prédéfinis, peuvent-ils mobiliser subitement des gens qui, d’habitude, ne se mobilisent jamais ? Comment certains militants politiques, syndicaux ou associatifs parviennent-ils à entretenir cette mobilisation ? D’où sortent les premiers leaders, et pourquoi eux ? Le pouvoir en place, surpris comme tout le monde, réagit de façon routinière. La plupart du temps, les choses s’arrêtent là. mais, cette fois, l’ordre ne revient pas et tout le monde comprend que la situation sort de l’ordinaire.


Le 30 à 20h50 : révolte – 3: l’incertitude / 4: le dénouement
Se révolter est toujours un acte coûteux et dangereux, ce qui explique que les révoltes restent des phénomènes exceptionnels. Comment un mouvement local, une grève ou une manifestation arrivent-ils à embraser un pays entier ? Certains y voient une soudaine opportunité pour agir à leur tour. Ils le font pour leurs propres raisons et y apportent leurs propres revendications. C’est le seuil de l’extension qui touche en profondeur la crédibilité du pouvoir en place. La solidarité entre dirigeants se désagrège, les divisions apparaissent, même au sein des pouvoirs les plus monolithiques. Du sommet à la base de l’État, chacun commence à agir en fonction de stratégies personnelles où entrent en ligne de compte doutes, craintes, convictions et opportunisme. Les commandes du pouvoir sont désormais détraquées alors que la révolte semble se développer inexorablement.

Pour revivre ce moment intense de l’histoire de France : nous vous proposons de le revivre par les prismes de la société française, du pouvoir et du contexte international : un rendez-vous documentaire chaque semaine à partir du 02 mai à 20h50